top of page
  • Photo du rédacteurThe Taste Company

L'huile d'olive extra vierge, y a-t-il beaucoup de mal ?

Malheureusement, oui..


  • Plus de 80% ne sont pas kasher

  • Google fraude à l'huile d'olive ou huile d'olive truquée


Malheureusement oui, mais ici je dois marcher sur des œufs parce que je n'aime pas les poursuites judiciaires. Google fraude à l'huile d'olive ou huile d'olive truquée et vous verrez ce que je veux dire. Selon les chiffres de 2012, 16% de l'huile d'olive extra vierge est correcte... C'est peu. Où cela se passe-t-il mal ? La fraude pure comme l'absence ou la quasi absence d'olives dans l'huile mais d'autres graisses comme le soja, le maïs ou d'autres graisses moins chères et moins saines. À l'heure où vous lisez ces lignes, des navires naviguant autour de la Méditerranée achètent d'autres huiles dans des pays d'outre-mer, qui s'avèrent soudainement être de l'huile d'olive vierge extra après le voyage. Mélange d'huile d'olive, par exemple huile d'olive ancienne et huile d'olive nouvelle, mélange d'huile de qualité inférieure et d'huile extra vierge. De mauvaises huiles auxquelles on ajoute de fausses caractéristiques organoleptiques (tout ce que vous sentez avec votre nez) par le biais de techniques modernes... Fraude avec l'acidité et les peroxydes des huiles de qualité inférieure. Non-respect des temps de prélèvement et de pressage, saut d'une opération entre le prélèvement et le pressage (centrifugation par exemple). Abus de pesticides. Fraude à la provenance, huile d'olive étrangère incorrectement mise en bouteille en tant qu'huile italienne, par exemple. Et peut-être le pire de tous, le tripotage juridique. Croyez-le ou non, mais l'Italie est le seul pays d'Europe qui est autorisé à ajouter jusqu'à 20% d'autres huiles à son huile d'olive sans avoir à le mentionner sur l'étiquette. L'UE l'autorise, mais uniquement pour le pétrole destiné à l'exportation ! Les autres pays européens producteurs d'huile d'olive ne sont pas autorisés à le faire. Une figure pour le signaler ? En 2012, l'Italie a produit +- 300000 tonnes d'huile d'olive, pour leur propre marché ils ont besoin de +- 600000 tonnes et ils exportent +- 400000 tonnes.

“Les fraudes vont de l'absence d'olives dans l'huile au saut d'étapes dans le processus de production."

Comment tout cela est-il possible ? Il y a tout simplement trop peu de contrôleurs et les grands acteurs sont trop puissants. C'est un peu comme l'histoire du forestier et du braconnier. Maintenant, la fraude que vous trouverez généralement avec une huile d'olive de cueillette tardive. Un choix précoce sera généralement, quel que soit le pays, dans la catégorie des 16%. Mais pourquoi tant de choses ? C'est le marché de l'offre et de la demande. Pour cela, nous devons nous plonger un instant dans l'histoire. L'huile d'olive a toujours été un produit riche et précieux au fil des siècles. Elle a été utilisée comme monnaie d'échange, comme cosmétique (Cléopâtre), comme médicament (a l'effet de l'ibuprofène), comme prix (lors des Jeux olympiques, les vainqueurs recevaient de l'huile d'olive comme trophée)... On a même trouvé des écrits sur des pierres concernant l'huile d'olive datant de plus de 5 000 ans et traitant, oui, de fraude. Un seul point commun, il y a toujours eu une pénurie. Si vous avez bien lu d'autres blogs sur ce site, vous noterez à juste titre qu'ailleurs j'ai écrit que depuis 1972, avec l'entrée en scène des premières presses modernes au lieu des moulins, il n'y avait que plus de bonnes huiles sur le marché car elles maîtrisent beaucoup mieux les techniques de pressage. C'est vrai, mais la demande a encore augmenté. (Chiffres 2012 : Asie x6, Europe du Nord x3, Amérique du Nord x2). Il n'existe donc aucune législation. Oh oui, elle existe bel et bien et a également été approuvée par l'Europe en 2012. Seulement il n'est pas appliqué. Pas encore.


Bon à savoir

Une bonne huile d'olive n'est jamais super bon marché.

13 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page